Skip to content

Dix maisons pour vous faire peur !

"La Dame Brune de Raynham hall", photo prise par deux photographes de Country Life en 1936
« La Dame Brune de Raynham hall », photo prise par deux photographes de Country Life en 1936 (©dr)

Le mystérieux château d’Edimbourg, la terrifiante maison de la famille DeFeo, à Amityville, le sinistre manoir de Chateaubriand. Faites-vous peur, avec la sélection de LaVieImmo.com des lieux les plus hantés au monde !

(LaVieImmo.com) – Apparitions spectrales, poltergeists et orbs en tout genre hantent depuis toujours l’imaginaire collectif. Que ce soit dans d’antiques châteaux, d’abbayes en ruine, de sombres manoirs ou dans un appartement en ville, LaVieImmo.com présente dix lieux légendaires ou peu connus, dans lesquels ces effrayantes apparitions se sont manifestées. Et continuent à le faire ?

1) Peur en la demeure, au presbytère de Borley

Situé dans l’Essex, en Angleterre, ce bâtiment en briques rouges construit par le révérend Henry Dawson Ellis Bull en 1862, a de quoi faire pâlir. Ce lieu a été consacré « le plus hanté d’Angleterre » par l’écrivain Harry Price, passionné par le paranormal. Et pour cause, cette sinistre demeure n’aurait pas été hantée par un fantôme, mais une multitude d’esprits. Les premiers faits, datant de l’orée du XXème siècle, mentionnent l’apparition d’une nonne à proximité de la propriété. Plus folklorique, certains ont parlé du fantôme d’un cocher mené par deux chevaux… sans tête ! Les différents propriétaires qui s’y sont succédé ont tous rapporté des faits étranges, comme des inscriptions inexplicables sur les murs, jets de bouteilles intempestifs et autres sons de cloche inopinés. Triste nouvelle pour les chasseurs de fantômes, le presbytère a été détruit par un incendie dans la nuit du 27 au 28 février 1939…

http://soledanes.unblog.fr/2008/10/09/halloween-part-3-et-fin/

2) Présence d’outre-tombe, au château Combourg

Les mystères que recèle le Château de Combourg ont été mis en lumière par Chateaubriand. L’auteur des Mémoires d’Outre-tombe, qui a vécu dans cette forteresse érigée au XIème siècle, évoquait dans son ouvrage les fantômes sinistres qui ont hanté les lieux. Hormis la présence néfaste d’un « certain comte de Combourg à jambe de bois, mort depuis trois siècles » se manifestant « à quelques époques », l’auteur mentionne le fantôme d’un chat. La raison, s’il y en a une ? Des félins étaient autrefois emmurés vivants dans l’édifice, afin de conjurer le mauvais sort. Phobie de la part de celui qui confessait avoir vécu les pires années de sa vie dans cette vaste demeure ? Quoi qu’il en soit, la magnifique forteresse bretonne, qui surplombe la commune de Combourg, a de quoi en impressionner plus d’un. Classé monument historique, le château est ouvert au public.

3) Le château de la terreur, à Edimbourg

La plus grande attraction touristique d’Ecosse serait hantée par de très anciens fantômes. Cette forteresse de 900 ans considérée comme l’un des endroits les plus hantés du monde, fût le théâtre de multiples exécutions et morts brutales. Pendant la guerre de sept ans, des prisonniers notamment Français ont été enfermés dans cages, pour certains morts dans des conditions abominables. Aujourd’hui, ce lieu touristique par excellence n’en finit pas de susciter la peur chez ses visiteurs. Certaines personnes déclarent ainsi avoir été touchées par des mains invisibles ou vu des fumées et des lumières vertes. Parmi les histoires les plus terrifiantes véhiculées par le château, on peut aussi relater l’apparition d’un joueur de cornemuse, dont la musique se serait fait entendre à l’extérieur même de l’enceinte, ou encore d’un tambourineur… décapité.

4) La maison des Whaley, la plus hantée d’Amérique

Elle est réputée pour être « la maison la plus hantée des Etats-Unis », un avis que rejoint le très sérieux Département du Commerce américain. C’est dire à quel point les évènements qui se sont produits dans cette demeure de la moitié du XIXe siècle ont imprégné les esprits. C’est le notable Thomas Whaley qui fit construire son nid en 1857 sur le terrain d’un ancien cimetière et où une exécution macabre eut lieu. Ses enfants se plaignaient régulièrement par la suite de bruits de pas dans le couloir. En 1953, après la mort du dernier propriétaire, la maison fut ouverte au public. Certains visiteurs ont alors signalé avoir vu des silhouettes, entendu des bruits et senti des odeurs étranges. Des médiums, après avoir visité la demeure, ont constaté la présence de deux esprits : celui de Yankee Jim Robinson, pendu et mort dans d’atroces souffrances sur le terrain même de la maison. Et celui de Anna Whaley, que l’on peut entendre et voir même aujourd’hui, aux dires de certains…

5) La maison du démon, à Amityville

La tristement célèbre maison du 112, Ocean Avenue, dans l’Etat de New York serait hantée comme chacun le sait, par le diable. En effet, une nuit de novembre 1974, Ronald Junior, fils aîné de la famille DeFeo, y assassine ses parents et ses cinq frères et sœurs. Au tribunal, le coupable a déclaré qu’il était possédé par le démon au moment des faits. La maison, mise en vente après la condamnation de Ronald Jr., est ensuite rachetée par la famille Lutz. Le premier évènement paranormal constaté aurait été vécu par le prêtre chargé de bénir la maison. Une voix lui aurait ordonné d’en sortir immédiatement. Il n’aura pas fallu plus de 28 jours aux Lutz pour quitter la maison, y laissant tous leurs biens, après avoir assisté à des phénomènes paranormaux plutôt dérangeants. De la formation de taches noires sur les sanitaires à l’apparition de nuées de mouches en saison hivernale, en passant par la présence de l’odeur écœurante d’un vieux parfum. Mise en vente en 2010 à 1 million d’euros, la maison n’a toujours pas livré ses secrets.

6) L’envoûtante Abbaye de Mortemer

Une abbaye cistercienne située non loin de Lisors, dans l’Eure, et construite au XIIème siècle. C’est dans ce lieu, entre autres, que la Dame blanche aurait élu domicile. Selon la légende, celle-ci ne serait ni plus ni moins que Mathilde l’Emperesse, petite fille de Guillaume le Conquérant. Femme décrite comme aux mœurs légère, elle aurait été emmurée vive au sein de l’abbaye. A noter que l’apparition semble vouer un culte aux vieilles pierres : d’aucuns prétendent en effet l’avoir aperçue aussi dans les environs des châteaux de Puilaurens (Aude), de Puymartin (Dordogne), de Trécesson (Morbihan), de La Boursidière (Hauts-de-Seine) ou encore de Pouancé (Maine-et-Loire). Les réfractaires au mythe de la Dame blanche pourront se laisser séduire par un autre récit populaire : selon certains, quatre moines parmi les derniers tués après la révolution, auraient choisi d’errer céans pour l’éternité…

7) Le château de Veauce : même les médias y croient

C’est dans un village de l’Allier qu’a eu lieu cette étrange histoire, vieille de plus de quarante ans. En 1971, le baron Tagori de la Tour s’installe dans le château de Veauce avec sa fille. Dix ans plus tard, il raconte avoir aperçu à maintes reprises des spectres lumineux de forme humaine déambuler dans les couloirs de l’édifice. Selon lui, il s’agit du fantôme d’une servante prénommée Lucie, morte dans le château au XVIe siècle. Pour s’en convaincre, une équipe de France Inter, accompagnée d’un medium, fait le déplacement. Le résultat de leur enquête est étonnant. Ils auraient tous vu le fameux spectre près d’une fenêtre. Au même moment, un autre technicien, dans une chambre voisine assure avoir entendu des bruits étranges dans son casque. Quelques instants après, son micro était hors service…

8) L’étrange commanderie de Montfort-sur-Argens

 

Parmi les lieux hantés les plus méconnus de l’hexagone figure cet édifice historique, situé dans le Var. La commanderie de Montfort-sur-Argens n’est autre que le dernier bastion des Templiers de la région. Un ordre emprunt de mystère propice à l’imagination… des habitants du coin. On raconte que d’une pièce à l’autre se sont mus des crânes humains, mais aussi qu’un spectre domestique répondant au doux nom d’Antoine, hante – de façon tout à fait courtoise et non agressive – les lieux. Un gentil fantôme, en quelque sorte. Plus inquiétant, il se dit localement qu’à chaque fois qu’un des habitants est sur le point de trépasser, des cris et bruits sinistres jaillissent de la commanderie… Aujourd’hui propriété privée, le château ne se visite pas.

9) La maison « possédée » de Dunkerque

Terrible expérience vécue par cette famille dans sa maison en 1985, révélée par Le Nouveau Détective. Tout commence par des bruits sourds sur la porte de cette maison située au 15 square Che Guevara à Grande-Synthe, en banlieue de Dunkerque. Mounia Riahi a d’abord cru qu’il s’agissait d’une plaisanterie des enfants du quartier. Mais devant la répétition des coups, qui se font toujours plus forts sur la porte en métal de songarage, la propriétaire a dû se ranger à l’évidence : sa maison est hantée. Son mari, d’abord incrédule, finit par se rendre compte de la gravité de la situation, lorsque sa femme se fait agresser par une fourchette dans la nuque, portée par une « énergie invisible ». Décidé à combattre le mal, le couple fait alors appel à un gourou marocain, un « Chhir » pour dire les prières rituelles. Epouvanté, celui-ci rentre au Maroc quelques jours plus tard, après avoir dit à la famille : « Quelqu’un vous en veut et vous a jeté un sort. Ce sont des gens de chez vous. L’une des personnes fait même partie de votre famille… ». Leur fille, elle, jure qu’une apparition lui aurait révélé que pas moins de onze fantômes étaient présents dans la maison, et que ces entités leur voulaient du mal, à tous.

10) Le mystère de la maison de Dison

Plus de 50 ans après, le mystère de Dison, en Belgique, est loin d’être résolu. L’affaire, révélée par le quotidien Le Jour en 1959, mettait aux prises une famille de la ville, les Cadiat, avec un « esprit frappeur » ; une manifestation paranormale n’hésitant pas à causer un maximum de dégâts pour se faire entendre. Entre minuit et deux heures du matin, racontait la famille, on pouvait ressentir des coups portés sous le sommier dans la chambre à coucher. Esprit frappeur et multirécidiviste, même les voisins ont fini par percevoir ces nuisances qui ont fini par gâcher la vie des habitants. Fait rare, les forces de l’ordre ont elles aussi pu assister à la réalité de ces phénomènes, des coups ayant été portés en leur présence contre le mur mitoyen à l’arrière de la maison. Or, le mur n’avait bien sûr pour voisin immédiat que des rochers… Farce de voisins peu délicats ? Phénomène acoustique ? Nul ne le saura : la maison a aujourd’hui disparu, pour laisser place à une autoroute.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*