Skip to content

Trésor du Nuestra Senora de las Mercedes,

En 2007, Plongeur.com vous présentait la fabuleuse découverte d’une épave. La société Odyssey Marine Exploration annonçait en mai 2007 la découverte au fond de l’Atlantique du plus grand trésor d’or et d’argent jamais retrouvé dans une épave. 3 ans après, l’épave fait toujours parler d’elle !

En 2007, Plongeur.com vous présentait la fabuleuse découverte d’une épave. La société Odyssey Marine Exploration annonçait en mai 2007 la découverte au fond de l’Atlantique du plus grand trésor d’or et d’argent jamais retrouvé dans une épave. Plus de 500.000 pièces d’argent, des centaines de pièces d’or et de l’or travaillé ont été retrouvés dans une épave de la période “coloniale”, remontant au moins au XVIIIe siècle.

Un tribunal de Floride vient de désavouer la société américaine. Il attribue au gouvernement espagnol la propriété du trésor. Le juge Mark Pizzo, tout en se déclarant incompétent, a déclaré que le butin devait être restitué à l’Espagne.
Odyssey a décidé de faire appel. L’affaire devrait encore se corser avec l’entrée en lice du gouvernement du Pérou, d’où provenait la “Mercedes”, qui revendique lui aussi la propriété du trésor devant la justice américaine… Cela devient une question de survie pour Odyssey dont les actions ont plongé de 50% à la Bourse de New York à l’annonce du jugement,

La compagnie Américaine avait eu la délicatesse d’expédier le butin en catimini vers les Etats-Unis et entamé des démarches auprès de la justice américaine pour en revendiquer la propriété… et cela juste trois jour avant la publication de l’information.
Les autorités espagnoles ont alors engagé un blocus contre les bateaux  de la société stationnés dans le port de Gibraltar. Il aura fallu attendre février 2008 pour qu’Odyssey consente à révéler le nom de l’épave: Nuestra Senora de las Mercedes, un galion coulé au sud du Portugal en octobre 1804.

L’Espagne a aussitôt déposé un recours devant le tribunal de Tampa, en Floride, où la firme a son siège social. Madrid revendique le galion, qu’elle a déclaré patrimoine historique, et souligne le caractère militaire du bateau, coulé lors d’un combat contre une frégate britannique. Odyssey prétend, que le navire était en mission commerciale. Il rapatriait vers l’Espagne les richesses des colonies d’Amérique du Sud.c

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*