Skip to content

Art Shibari

Le Shibari est un art érotique japonaise qui consiste à attacher des personnes avec précision et raffinement. Cette pratique remonte aux  siècles passés. Au départ, c’était une technique guerrière pour attacher les prisonniers de façon rituelle.

A chaque nature de crime était associé une technique particulière de faire les noeuds tout en tenant compte du rang social du prisonnier.

A l’époque, Tokugawa (XV et XVIème siècle), le Code Pénal prévoyait 4 types de « punition » à l’encontre des prisonniers, dont la suspension avec des cordes, baptisée Kinbaku, était la plus grave puisqu’elle pouvait aller jusqu’à la mort.

Pendant la période Edo (1603-1869), le « Hojojutsu », signifiant littéralement « l’art d’attacher avec de la corde », était considéré comme un art martial, dont les règles étaient :

– ne pas permettre au prisonnier de se glisser hors de ses liens,
– ne pas causer de séquelles physiques ou mentales,
– ne pas divulguer les techniques utilisées,
– faire en sorte que le résultat soit agréable à regarder.

C’est bien sûr le dernier point qui a permis de donner naissance à ce que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Shibari.

recherche esthétique, un travail sur le corps, une sculpture à l’aide de cordes…

Mais le bondage doit impérativement être sans danger.

Pour cela, il ne faut pas couper la circulation sanguine et s’assurer que la contrainte de la position dans laquelle l’on place le modèle est supportable également dans la durée.

Pour les débutants, il ne faut pas brûler les étapes, avancer à petits pas, s’enquérir du bien-être du partenaire. En bref, être à l’écoute de l’autre.

En effet, le bondage se pratique à deux en parfaite confiance, complicité et connivence.

Image épinglée

216524694554800808_i6ewpiws_f_large

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*