Skip to content

J’adore les Pivoines, on en parle jamais assez…

Histoire

La pivoine, (du grec παιωνἰα – païônia : pivoine, plante médicinale) (genre Paeonia) est un genre de plantes à racines tubéreuses, originaire de diverses régions de l’Europe à l’Extrême-Orient, notamment de Chine, où elle est associée à la ville de Luoyang, ainsi que de l’ouest des États-Unis.

Étymologie 

Péon (Παιὠν – Paiôn) était un des plus anciens dieux guérisseurs des grecs, puisqu’il est mentionné dans les tablettes en linéaire B de Knossos en Crête. Il soigna et guérit Hadès et Arès de leurs blessures de guerre. Les anciens Grecs dénommaient aussi la pivoine paiônia.

Description

Elle est connue par une quarantaine d’espèces de plantes vivaces, herbacées, ou arbustives. Les feuilles sont vert tendre ou foncé, quelquefois argentées. Les fleurs, parfois parfumées, dressées et solitaires, en forme de coupe ou de boule, sont d’un charme irrésistible.
On distingue les pivoines herbacées et les pivoines arbustives, ou pivoines en arbre.

Les pivoines herbacées disparaissent chaque hiver pour réapparaître de plus belle chaque printemps. De culture facile, très rustiques, et d’une floraison incomparable. L’espèce la plus courante est Paeonia lactiflora, parfois appelée pivoine de Chine. Elle se décline en un grand nombre de variétés, toutes plus remarquables les unes que les autres. Les fleurs sont de forme simple, semi-double ou double. En Europe, il existe plusieurs espèces sauvages, les plus connues étant la pivoine officinale Paeonia officinalis et la pivoine mâle Paeonia mascula.

Les pivoines arbustives forment de petits arbustes ne dépassant pas 3,5 m. de hauteur. Parmi les pivoines arbustives, les espèces (ex) Paeonia lutea, à fleurs jaunes, et Paeonia suffruticosa, à grosses fleurs allant du rose au rouge, sont à l’origine des pivoines lemoinei, hybrides aux fleurs de nombreuses formes, et de couleurs très variées.

 

Taxonomie

Les pivoines ont longtemps été classées dans la famille des Renonculacées. Mais le genre Paeonia présentant de nombreuses différences avec le reste de cette famille, il a été proposé dans les années 1950 de créer une famille à part, celle des Paéoniacées. Les pivoines ont un calice persistant et des étamines disposées en spirale, et les ébauches des follicules sont entourées à leur base par un disque charnu.
En plus du genre Paeonia un autre genre, Glaucidium, a été classé dans la famille des Paéoniacées. Ce genre comprend deux espèces : Glaucidium palmatum (Siebold & Zucc.), une plante des forêts du Japon, et Glaucidium pinnatum (Finet & Gagnep.), une espèce de Chine, à plus petites fleurs. Le séquençage de l’ADN suggère cependant que le genre Glaucidium, à l’instar du genre Hydrastis, est un genre primitif de la famille des Renonculacées, et que le genre Paeonia est donc le seul genre de la famille des Paéoniacées.
Les Paéoniacées ont été un moment classées dans l’ordre des Dilléniales. La classification phylogénétique place aujourd’hui cette famille dans l’ordre des Saxifragales, auprès des Daphniphyllacées, des Cercidiphyllacées et des Hamamélidacées.
La classification des pivoines arbustives est l’objet de nombreuses controverses. Ce sont toutes des endémiques de Chine. Depuis le début des années 90, de nombreux travaux de Hong Deyuan, Pan Kaiyu, et de leurs collaborateurs, ont bouleversé la taxonomie des pivoines arbustives (sect. Moutan). Plusieurs nouvelles espèces ont été découvertes, et les relations entre les anciennes ont été revues. Pour Hong et collaborateurs(1998), le complexe de P. delavayi est très variable à l’intérieur et entre les populations. Ces variations continues et sans corrélation entre caractères, les amènent à ne reconnaître qu’une espèce P. delavayi, sans taxon infraspécifique. Paeonia lutea, P. potaninii et leur formes infraspécifiques sont réduites à la synonymie avec P. delavayi. Par contre, ils élèvent au rang d’espèces P. jishanensis, P. qiui, P. rockii, que Halda et Waddick (2004) voient comme des sous-espèces. Une analyse cladistique de quarante populations de Paeonia sect. Moutan, prenant en compte les nouvelles espèces découvertes, a abouti à redéfinir les relations phylogénétiques.

Historique

Antiquité gréco-latine
La pivoine herbacée était connue des Grecs depuis les temps les plus anciens comme plante médicinale. Hippocrate (460-370 av. J.C.) la prescrivait comme remède pour bon nombre de maux de femmes :
« Remède qui attire les règles et qui les fixe. Ayez trois ou quatre graines de pivoine, noires ou rouges : pilez-les dans du vin et faites boire. » ou « Prenez du peucedanum (peucedanum officinale), du panaces (echinophora tenuifolia), de la racine de pivoine, et faites prendre dans le vin. Ceci expulse l’embryon mort et les secondines. » (De la nature des femmes t VII, trad. Littré)
Le médecin grec du premier siècle, Dioscoride, distinguait la pivoine mâle (paionia arren) de la pivoine femelle (paionia theleia)5.
« La pivoine est aussi appelée Glycyside ou Pentoboron et sa racine Paeonia. Sa tige est d’un pied et demi et se divise en plusieurs branches. La pivoine mâle a des feuilles semblables à celles du caria (noyer) mais celles de la femelle sont découpées comme celles du maceron (Smyrnium). Elle porte à l’extrémité des tiges des gousses ressemblant aux amandes qui lorsqu’elles s’ouvrent révèlent 5 ou 6 petits grains rouges comme ceux des grenades – noirs au milieu et tirant sur le rouge. La racine de la pivoine mâle est de la grosseur d’un doigt et de la longueur d’un pan [20 cm] et astringente au goût. La racine de la femelle a 7 à 8 bulbes attachés ensemble comme l’asphodèle. »
La pivoine était aussi une plante magique, dont la cueillette était entourée de pratiques rituelles, déconcertantes pour l’homme moderne. Ainsi Théophraste écrivit :
« Cette plante, que l’on appelle aussi glukusidê, doit être arrachée la nuit; si on l’arrache de jour, et que l’on est vu par un pivert en train de cueillir le fruit, on risque de perdre les yeux, et si on coupe la racine, on risque la procidence de l’anus » (H.P. IX, 8, 6)
La médecine grecque a été influencée par différents courants, certains cherchant des causes naturelles aux phénomènes, tout en excluant toute intervention divine, d’autres au contraire, soutenant qu’il existe des relations multiples entre les êtres, et que les plantes sont des êtres animés, doués d’une âme, car elles sont étroitement soumises à l’action de divinités6.
La prescription de « l’arracher la nuit, parce que, si le pivert s’en aperçoit, il attaque les yeux pour la défendre » comme l’écrivit également Pline (H.N. livre XXV, 29), témoigne simplement de l’alliance entre deux êtres animés, la pivoine et le pivert.
Les astrologues grecs affirmaient qu’il existait une parfaite unité du cosmos, se traduisant par une interdépendance entre les éléments qui le composent. Ils décrivaient ainsi des « chaînes » verticales, reliant entre eux divinités, astres, pierres, animaux, plantes, parties du corps.
La plupart des textes astrologiques de l’Antiquité reliait la pivoine à la Lune : la pivoine croissait et diminuait selon les phases lunaires. Elle avait la vertu de soigner les fièvres cycliques, les éruptions cutanées, et de hâter la cicatrisation des plaies6.
Antiquité chinoise[modifier]
Actuellement, les Chinois désignent les pivoines herbacées de Chine (Paeonia lactiflora ) par le terme de 芍药 sháoyào, et les pivoines arbustives (Paeonia suffruticosa) par 牡丹 mǔdān.

Peinture de pivoines par l’artiste chinois Yun Shouping, 17e siècle

Peinture de pivoines, encre et couleurs sur parchemin et rouleau de soie
La première mention du terme 芍药 sháoyào se trouve dans le Shijing, le Livre des Odes, composé du XIe au Ve siècle avant notre ère7. Il fut longtemps utilisé comme un générique de pivoine, aussi bien herbacée qu’arbustive.
Le terme de 牡丹 mǔdān apparut pour la première fois dans un texte interpolé, à l’époque des Han (-206, +220), le Ji Ni Zi 計倪子. Ce n’est qu’à l’époque des Sui (581-618) que le terme de 芍药 sháoyào a été lié à la pivoine herbacée, et celui de 牡丹 mǔdān à la pivoine arbustive8.
La pivoine arbustive (牡丹 mǔdān, Paeonia suffruticosa) est surtout appréciée comme ornementale, alors que la pivoine herbacée (芍药 sháoyào, Paeonia lactiflora) est préférée pour un usage médicinal. Sa racine, pelée puis découpée en tranches, est connue en tant que substance médicale sous le nom de Radix Paeonia Alba 白芍药 pinyin : báisháoyào. Ses fonctions traditionnelles9 sont :
enrichir le sang, consolider le yin
réguler le foie et calmer la douleur.
La pivoine mudan a été renseignée comme plante médicinale dans le premier traité de materia medica chinois le Shén nóng běn cǎo jīng, 神农本草经, compilé au début de notre ère. Le texte ne décrit pas les plantes, mais donne des indications :
Mudan (Cortex radicis moutan), la pivoine est amère et froide. Elle traite principalement le froid et le chaud, les attaques, les spasmes, la tétanie, l’épilepsie de mauvais qi. Elle élimine les épaississements, les stases sanguines dans l’estomac et l’intestin, calme les cinq viscères, et guérit les abcès et les blessures. Elle s’appelle aussi Lujiu ou Gushu. Elle croit dans les montagnes et les vallées.

Différentes Espèces

Classification de Halda (2004)
Josef Halda3 distingue vingt-cinq espèces sauvages :
Genus Paeonia
Subgenus Paeonia
Section Paeonia
Subsection Paeonia
Paeonia officinalis L., Pivoine officinale
subsp. officinalis
subsp. banatica (Rochel) Soó
subsp. humilis (Retz.) Cullen & Heywood
subsp. villosa (Huth) Cullen & Heywood
Paeonia peregrina Mill.
Paeonia parnassica Tzanoud.
Paeonia clusii F.C. Stern & Stearn
Paeonia rhodia Stearn
Subsection Masculae
Paeonia mascula (L.) Mill., Pivoine mâle, Pivoine coralline
subsp. mascula, Pivoine coralline
subsp. arietina (G. Anderson) Cullen & Heywood
subsp. russoi (Biv.) Cullen & Heywood
subsp. hellenica (Tzanoud.) Stearn & Davis
var. hellenica
var. icarica (Tzanoud.) Stearn & Davis
subsp. bodurii N. Özhatay
subsp. kesrouanensis (Thiébaut) J.J. Halda
Paeonia daurica Andrews
subsp. daurica
subsp. lagodechiana (Kem.-Nath) J.J. Halda
Paeonia coriacea Boiss.
Paeonia corsica Sieber ex Tausch
Paeonia broteri Boiss. & Reut., pivoine de Brotero
Subsection Anomalae
Paeonia anomala L.
subsp. anomala
subsp. hybrida (Pall.) J.J. Halda
Paeonia veitchii Lynch, pivoine de Veitch
subsp. veitchii
var. veitchii
var. woodwardii (Stapf ex Cox) F.C. Stern
Subsection Obovatae
Paeonia obovata Maxim.
subsp. obovata
var. obovata
var. wilmottiae (Stapf) F.C. Stern
subsp. japonica (Makino) J.J. Halda
Paeonia mairei Lév.
Section Tenuifoliae
Paeonia tenuifolia L.
subsp. tenuifolia
subsp. biebersteiniana (Rupr.) J.J. Halda
Section Emodi
Paeonia emodi Wall. ex Royle, Pivoine de l’Himalaya
subsp. emodi
subsp. sterniana (Fletch.) J.J. Halda
Section Flavonia
Paeonia mlokosewitschii Lomakin
Paeonia wittmanniana Hartwiss ex Lindl.
subsp. wittmanniana
subsp. macrophylla (Albov) J.J. Halda
Subgenus Albiflora
Paeonia lactiflora Pall., Pivoine de Chine
Subgenus Onaepia
Paeonia brownii Dougl. ex Hook.
subsp. brownii
subsp. californica (Nutt.) J.J. Halda
Subgenus Moutan
Section Moutan
Paeonia suffruticosa Andrews, pivoine arbustive
subsp. suffruticosa
subsp. spontanea (Rehder) S.G. Haw & L.A. Lauener
var. spontanea
var. jishanensis (T. Hong & W.Z. Zhao) J.J. Halda
var. qiui (Y.L. Pei & D.Y. Hong) J.J. Halda
subsp. ostii (T. Hong & J.X. Zhang) J.J. Halda
subsp. rockii S.G. Haw & L.A. Lauener
var. rockii
var. linyanshanii (T. Hong & G.L. Osti) J.J. Halda
var. yananensis (T. Hong & M.R. Li) J.J. Halda
Paeonia decomposita Hand.-Mazz.
subsp. decomposita
subsp. rotundiloba D.Y. Hong
Section Delavayanae
Paeonia delavayi Franch., pivoine de Delavay
Paeonia lutea Delavay ex Franch.
subsp. ludlowii (F.C. Stern & Taylor) J.J. Halda
Paeonia potaninii Kom.
var. potaninii
var. trollioides (Stapf ex F.C. Stern) F.C. Stern

Autre classification

Classification prenant en compte les modifications proposées par Hong et collaborateurs (1993, 1998 et 2003), avec les nouveaux taxons élevés au rang d’espèce : environ trente-huit espèces.
Sect. Paeonia, pivoines herbacées (environ 30 espèces)
Paeonia abchasica
Paeonia anomala
Paeonia bakeri
Paeonia broteri, pivoine de Brotero
Paeonia brownii
Paeonia californica
Paeonia cambessedesii
Paeonia caucasica
Paeonia clusii
Paeonia coriacea
Paeonia daurica
Paeonia emodi, pivoine de l’Himalaya
Paeonia hirsuta
Paeonia intermedia
Paeonia japonica, Pivoine japonaise
Paeonia kesrouanensis, Pivoine syrienne
Paeonia lactiflora, pivoine de Chine
Paeonia macrophylla
Paeonia mairei
Paeonia mascula, pivoine mâle
Paeonia mlokosewitschii
Paeonia obovata
Paeonia officinalis, pivoine officinale
Paeonia parnassica, pivoine grecque
Paeonia peregrina
Paeonia rhodia
Paeonia sinjiangensis
Paeonia sterniana
Paeonia steveniana
Paeonia tenuifolia
Paeonia tomentosa
Paeonia veitchii, pivoine de Veitch
Paeonia wittmanniana
Sect. Moutan, pivoines arbustives (8 espèces)
Paeonia decomposita Hand.-Mazz.1939
Paeonia delavayi Franch. 1886, pivoine de Delavay
Paeonia jishanensis, syn. Paeonia spontanea T. Hong et W. Z. Zhao 1992; pivoine de Jishan
Paeonia ludlowii (Stern et Taylor) D. Y. Hong, pivoine de Ludlow
Paeonia ostii T. Hong et J. X. Zhang 1992, pivoine d’Osti
Paeonia qiui Y. L. Pei et D. Y. Hong 1995, pivoine de Qiu
Paeonia rockii (S. G. Haw et L. A. Lauener) T. Hong et J. J. Li 1992, syn. Paeonia suffruticosa subsp. rockii; pivoine de Rock
Paeonia suffruticosa Andrews 1804, pivoine en arbre, pivoine moutan

Quand pouvons nous les planter?

Les producteurs de pivoines déterrent leurs pivoines à l’automne; le meilleur moment pour les planter au jardin!

Une pivoine plantée tôt à l’automne aura la chance de développer une bonne quantité de racines actives avant le printemps.  Les divisions plantées à l’automne qui ont pu croître pendant plusieurs semaines avant le gel au sol réussissent mieux l’année suivante que celles qui ont eu moins de temps pour développer de nouvelles racines. Cela est particulièrement vrai lorsque le printemps est chaud et sec.

 

Les pivoines peuvent cependant être plantées jusqu’au gel du sol si nécessaire.

À propos des mises en terre printanières… Les pivoines achetées au printemps ont plus de chances d’avoir été entreposées au froid durant l’hiver. Lorsqu’on les plante au printemps, sans leur laisser le temps de développer des racines actives à l’automne, les plantes subissent un stress énorme. Les pivoines sont des dures : elles s’en remettent généralement. Par contre, elles ont subi un revers et ne s’épanouiront probablement pas aussi rapidement que celles ayant été plantées à l’automne.

Quelques jardineries mettent des pivoines en pot à l’automne pour les vendre le printemps suivant. Même si les pots ne conviennent pas parfaitement aux racines massives des pivoines, elles ont au moins la chance de développer quelques racines actives durant l’automne. Ce n’est pas le cas des pivoines mises en pot tard en hiver ou tôt au printemps.

Si vous achetez vos pivoines dans une jardinerie, posez les questions suivantes : a) quelle est la taille de la plante dans le pot (est-ce une division de deux ou trois yeux ou de trois à cinq yeux pour les pivoines herbacées et intersectionnelles, et une plante d’un, deux, trois ou quatre ans dans le cas des pivoines arbustives)?; et b) quand a-t-elle été plantée (l’automne précédent ou récemment)? Plantez les pivoines achetées en pot aussitôt que vous pouvez les mettre en terre.

 

Coopérez avec la nature: plantez vos pivoines à l’automne!

Où planter?

Les pivoines herbacées et intersectionnelles préfèrent généralement des climats plus frais et on peut facilement les cultiver dans les zones 3 à 8. Des jardiniers des zones 2 et 9, cependant, ont eu du succès avec certaines pivoines.

Les zones de croissance des pivoines arbustives sont légèrement différentes. On peut les cultiver dans les zones 4 à 8 ou 9, mais on doit les protéger l’hiver en zones 4 et 5, ou la floraison sera moins certaine.

Les pivoines requièrent un sol très bien drainé et ensoleillé. Il faut un minimum de 6 heures de soleil par jour ici au Québec pour les pivoines herbacées et Itoh . Les pivoines herbacées ou Itoh sujettes à moins de 6 heures de soleil par jour ne produiront pas autant de fleurs.

Les pivoines arbustives supportent également plus d’ombre. L’ombre profonde, cependant, réduira la production florale. La meilleure ombre est celle qui provient d’un feuillage léger et élevé.

Ne plantez pas vos pivoines trop près d’arbres ou de buissons car elles auront à partager l’humidité et les nutriments du sol.

Choisissez un site bien drainé pour vos pivoines. L’eau à la surface est l’ennemi numéro un d’une pivoine.

 

Comment les planter?

Les pivoines requièrent beaucoup de nutriments et aiment un sol lourd. Elles profiteront plus d’un sol lourd que d’un sol sablonneux. Le truc est d’assurer que le drainage soit impeccable.

Si vous utilisez une nouvelle parcelle de terrain pour le jardin, pensez à faire analyser le pH du sol et les taux de nutriments avant de planter. Je crois que les pivoines préfèrent un pH entre la neutralité et une acidité légère (soit un pH entre 6,0 et 7,0), mais elles semblent capables de tolérer de grands écarts. L’entreprise d’analyse du sol pourra généralement vous faire des recommandations au sujet des engrais à ajouter pour corriger les déséquilibres. Même si l’analyse de sol n’est pas nécessaire, elle peut vous être utile pour connaître exactement les conditions de culture des pivoines, mais aussi de toutes vos plantes.

Pour préparer une plate-bande pour des pivoines, creusez le sol le plus profondément possible et ajoutez-y un compost bien vieilli. Avertissement: le fumier frais n’est pas conseillé car il a la réputation de brûler les jeunes plants.

Une fois le sol préparé, tapez le légèrement pour assurer que les pivoines ne calent pas lorsqu’elles sont plantées.

Herbacées et Itohs 


La profondeur est importante. L’œil le plus haut sur la couronne doit être à 5 cm (2 pouces) sous le niveau du sol. S’il est beaucoup plus profond, il se peut que la pivoine ne produise pas de fleurs. S’il est trop près de la surface, la couronne pourrait être endommagée lorsque la terre autour est cultivée.

comment planter une pivoine

Arbustives
Contrairement aux pivoines herbacées, les pivoines arbustives doivent être plantées profondément. Toutes les pivoines arbustives de ma pépinière portent une indication au sujet de leur profondeur de plantation.

 Entretien

Les pivoines bien plantées dans un endroit approprié auront une longue vie sans problèmes. Elles toléreront un certain laisser aller, mais avec quelques soins minimes, non seulement survivront-elles mais elles s’épanouiront.

 

Paillis
Le paillis aide à réduire l’apparition de mauvaises herbes et conserve l’humidité dans le sol. Puisque les pivoines n’aiment pas un excédent d’humidité près de la couronne, évitez de mettre du paillis autour de cet endroit.

Dans les régions où l’hiver amène peu de neige mais beaucoup de cycles de gel et dégel, placez quelques branches par-dessus les pivoines nouvellement plantées pour leur premier hiver afin d’assurer que le gel ne les poussera pas hors du sol.

À l’automne
À la fin de chaque saison de croissance, il faut enlever le feuillage de l’espace de culture des pivoines. Les pivoines arbustives perdent leurs feuilles à la fin de la saison, mais il faut couper les tiges des pivoines herbacées et Itohs à environ deux centimètres du sol. Le feuillage des pivoines peut abriter des maladies fongiques, et le ménage automnal est la meilleure façon de contrôler ces infections.

 

Après la floraison
Certaines pivoines, particulièrement les simples et les semi-doubles, produisent des gousses décoratives après la floraison. Selon votre désir, elles peuvent être laissées ou coupées. Si vous collectionnez les graines de pivoines, elles sont mûres lorsque la gousse commence à ouvrir à l’automne.

La fertilisation
Si vos pivoines sont plantées dans un sol très argileux, vous n’aurez probablement pas besoin de les fertiliser. Un apport de compost à l’automne sera par contre apprécié.

Pour un sol sablonneux, l’ajout annuel de compost à la surface aide au maintien de la fertilité du sol. Vous pouvez aussi utiliser un fertilisant non-organique si la quantité de nitrogène est moindre que celle du phosphore et du potassium.

L’arrosage
Les pivoines matures résistent la sécheresse, surtout en été. Si le premier printemps après leur plantation est très sec, les plantes apprécieront un arrosage. L’irrigation goutte à goutte réduit les chances de maladies causées par les champignons et est toujours préférable à l’irrigation avec un arrosoir conventionnel.

Le déplacement
Si vous voulez déplacer une pivoine, la meilleure période pour le faire est à l’automne. Une pivoine mature (3 ans et plus) n’aime pas être transplantée. Si une pivoine herbacée ou Itoh doit être déplacée, il est beaucoup mieux de retirer la pivoine du sol, de séparer ses racines et de les replanter au lieu de replanter la plante au complet.

La Pivoine De Luoyang

par  Yunxiao Wang

Je voudrais vous emmener à un voyage culturel vers les fleurs chinoises mais avant de commencer je voudrais vous poser une question : est-ce que vous savez quelle est la fleur nationale de la Chine ? Vous réfléchissez un peu mais vous n’arrivez pas à la répondre. En fait il n’y a aucune réponse à ce sujet ! Pourquoi ? Parce qu’il y en a beaucoup et c’est très difficile de choisir une seule fleur qui plairait à tout le monde. Mais ici je vais vous parler d’un fleur qui est la meilleure candidate : la pivoine.

Même si la pivoine n’est pas encore la fleur nationale ça ne l’empêche pas d’être la fleur de la ville Luoyang. On dit bien que la pivoine de Luoyang est la meilleure du monde ! Chaque année dans la période de Guyu (période de pluie pour les céréales, une des 24 périodes de 15 jours de l’année solaire marquant les changements du climat) en mi-avril, les pivoines fleurissent transformant Luoyang en une ville  de fleurs magnifiques!
La pivoine est une fleur porte-bonheur qui signifie la richesse, l’élégance et la prospérité.

La Fête de la Pivoine de Luoyang
C’est la grande fête de la ville qui a lieu chaque année en mi-avril. Des milliers de touristes viennent voir les pivoines. On dit qu’une chose est d’autant plus précieuse qu’elle est rare. C’est le cas de la pivoine qui ne fleurit qu’une seule fois par an et ne dure que 20 jours !

La première fête a eu lieu en 1983 :voici le ticket pour la première fête.

La fête a évolué pendant vingtaine années maintenant c’est la tradition des habitants de voir les pivoines le jour et admirer des lanternes le soir.

Des lanternes chinoises

 

Pivoine noire :elle n’est pas réellement noire mais sa couleur est foncée

ErQiao(Deux couleurs sur une fleur)       Pivoine Jaune

Histoire de la pivoine en Chine :

Après avoir vu des pivoines je vais vous parler de l’histoire de la pivoine en Chine.
En Dynastie Sui   (581-618 après Jésus-Christ),YangGuang le premier roi a construit un jardin XiYuan à Luoyang, pour la première fois la pivoine a été plantée artificiellement. Puis son fils a construit un grand canal dont Luoyang était le centre, c’est un canal qui reliait Beijing et Hangzhou. C’est le canal le plus long du monde . Grâce au transport, des plantes étranges sont venues au Jardin XiYuan surtout des pivoines. A ce moment là, cultiver la pivoine était une mode parmi les nobles jusqu’à Dynastie Song (960-1279 après Jésus-Christ)où la pivoine devenait populaire pour tout le monde et chaque année il y avait la fête de pivoine comme maintenant. Donc on peut dater la fête de la pivoine au dixième siècle.
Dans le Dynastie Song , quand les pivoines fleurissaient, toute la ville s’arrêtait :les paysans, les artisans, les fonctionnaires arrêtaient leur travail, tous les citoyens bien habillés sortaient au champ pour voir des pivoines qui avaient une durée tellement courte. Des femmes portaient des pivoines sur leur cheveux comme décoration et tenaient des bouquets dans leurs bras pour s’échanger. L’ambiance de la ville devenait tellement animée grâce à la pivoine. Les habitants de Luoyang aiment tellement la pivoine que l’on peut trouver la trace de la pivoine partout dans la porcelaine,dans l’architecture, dans la broderie… même dans la tombe des habitants qui voulaient emporter la pivoine dans l’autre monde.

    

La sculpture de la pivoine dans la poutrelle

La grand-mère brode la pivoine pour le nouveau-né pour qui la pivoine va porter le bonheur.

Le cercueil avec la sculpture de la pivoine daté de dixième siècle.

« Water banquet » de Luoyang, une pivoine dans le plat

C’est une spécialité qui vient de  la Dynastie Tang vers le septième siècle.
C’est  un genre de plat qui consiste en un plat de soupe, c’est pourquoi ça s’appelle « Water banquet »
La pivoine émerge sur la soupe
La pivoine à base de navet !
La Pivoine et la France
En 1893 Delavay un missionnaire venait à Yunnan via Vietnam et a découvert la pivoine jaune et violette puis il les a emportées en France puis beaucoup d’espèces sont apparues.

L’histoire de la pivoine c’est une histoire d’amour sur laquelle on ne peut jamais tout raconter, venez à la fête et faites l’expérience vous-même !

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*