Skip to content

alors

… dans un fond si profond qu’un recoin anémié eut pris pour cible l’étrange profondeur de mon âme alors qu’un si chétif déclic vif et si vif, surgissait,  j’allumai le bleu d’une couleur aux sons sans sens ni sous et soudain irrémédiablement je me tournais vers l’autre recoin qui lui avait décidé de me parler doucement de ce qui devra être si l’on ne le change pas aussi délicatement que possible avec des friandises au delà de ma bouche cousue d’un fil si blanc qu’un canal n’eut pu se pendre quand bien même il eut imaginer être la traînée sensuelle d’un sillage époustouflant d’une nymphe adultère, alors irrémissiblement je m’adressais à un autre coin qui n’eut que l’idée en tête de me faire cracher tout l’amour que j’avais jusqu’au bout de mes pieds pour l’avaler subrepticement comme cela sans qu’un soudard ne puissent même piper mot, quand bien ou mal même, c’est ainsi que je n’eus que le dernier et solennel recoin pour m’extirper en silence de cet imbroglio si noirâtre qu’un aigle noir ivre de desseins sensés n’eut même pas pu convoler convoiter ou que sais-je et mon coeur battit en retraire au centre de moi même pour être enfin happé par l’air vertical qui touchait les firmaments ensanglantés d’un lait violet aux parfums de roses éternelles…

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*