Skip to content

ANDREW DE FRANCESCO, UNE CERTAINE VISION DE LA FEMME

1

Il y a quelque chose de très européen chez le photographe new-yorkais. Une sorte de nostalgie visuelle, un quelque chose de nouvelle vague qu’il partage avec son ami Danny Sangra.
Avec son grain très marqué et ses lumières souvent hyperréalistes, Andrew De Francesco inscrit la beauté de la femme dans le concret, comme si son esthétique était telle, qu’elle n’avait pas besoin de fantasme. Voir même, que cette beauté pouvait résister à l’absurdité de la réalité.

2

3

4

5

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*