Skip to content

En plus elle est si belle

Elle est suèdoise, elle a 39 ans et c’est un sacré bout de femme, menue, troublante qui chante du jazz avec une voix divine. Toute petite, Lisa Ekdahl aimait les grenouilles et voulait être footballeuse…
Un jour, un voisin lui a appris la guitare,  elle n’était qu’une enfant et puis il l’a emmenée écouter Bob Dylan dans un concert.

Mais c’est bien plus tard, à 18 ans que sa vocation nait, elle décide d’étudier la musique et à Stockholm elle commence à chanter du jazz avec le groupe The Peter Nordahl Trio dans quelques petits concerts.

Et puis Lisa commence à écrire ses propres musiques et paroles en Suédois.

Voir son premier album . Sanningen i vitögat
Elle signe son premier contrat quand on lui demande de chanter pour l’artiste suédois Toni Holgersson. Pendant une pause, elle chante une de ses propres chansons et le producteur de Toni lui propose de faire un album avec ses chansons.
Son premier album est sorti en 1994 et a eu un énorme succès en Scandinavie.

Puis elle a chanté de la pop. Son sixième album connait un succès important en France.

Elle est mariée avec Salvadore Poe, musicien sud-américain qu’elle a connu en arpentant l’Himalaya, depuis 1999 il compose certaines de ses chansons.

La transition entre pop et jazz n’est pas forcément évidente ; mais, elle a réussi à se forger une jolie réputation grâce à des morceaux très métissés . Toujours accompagnée duPeter Nordhal Trio avec des influences dans le swing sensuel comme avec When Did You Leave Heaven en 1998. Lisa affirme une maîtrise vocale et un timbre particulier, léger et aérien.

Elle s’essaye à la bossa nova avec Sings Salvador Poe en 2000.

Elle participe à l’enregistrement de Chambre avec vued’Henri Salvador en 2003.

Son album Give me that slow knowing smile en 2009 rompt avec les autres et nous montre combien elle arrive à changer aisément de registre.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*