Skip to content

Féééééééééééééééééééééééééééééééééééérie…

Comment ne pas être bercée par le pays des fées, de la magie, des rêves ensorcelants et des citrouilles danseuses?

Comment ne pas parler aux ciels et aux étoiles pour leur demander la lune, nous qui vivons dans un galetas comparé aux splendeurs des paradis…?

Comment ne pas rêver d’un autre monde,  bien plus haut, bien plus chaud, bien plus reposant, bien moins intrusif, bien plus poli aux odeurs calmes et enivrantes?

Comment alors ne pas converser avec le bleu et le blanc des nuages espiègles et lents, mous et dodus?

Et comment ne pas être admirative de ce tableau de Van gogh?

J’en suis tombée un brin amoureuse…

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*