Skip to content

L’étonnante séance photo dans le bain d’Hitler

La scène peut paraître surréaliste, pourtant, elle est tout à fait authentique. Dans l’appartement abandonné d’Adolf Hitler à Munich, Lee Miller, une ancienne top model américaine devenue reporter de guerre se fait tirer le portrait dans la baignoire du dictateur (on peut voir la photo sur le site Messy Nessy Chic).

Lee Miller arrive alors tout juste à Munich, entourée par les troupes américaines de la 45e division qui viennent de libérer la ville. A cette époque là, entre 1944 à 1946, elle travaille pour le magazine Vogue. Accompagnée par David Scherman, photographe de LIFE, elle couvre le débarquement en France des soldats américains, parcourant ainsi l’Allemagne, l’Autriche et les camps de concentration de Dachau ou de Buchenwald.

Et c’est un peu par hasard –quelques heures après le suicide du dictateur, le 30 avril 1945– qu’avec son acolyte David Scherman, elle tombe sur l’appartement privé d’Adolf Hitler à Munich, raconte Iconics Photos. Elle y découvre alors le «16 Prinzregentenplatz»: le fameux «nid d’aigle» du Führer. Dans une lettre à la rédactrice-en-chef de Vogue, Audrey Winters, Lee Miller racontera son séjour dans la maison de Hitler.

«L’endroit était en parfait état. L’électricité et l’eau chaude fonctionnaient. Il y avait même un réfrigérateur électrique. Il n’était pas suffisamment vide pour être « loué » en l’état, mais un quart d’heure de ménage pour dépoussiérer les tasses aurait suffit pour le mettre à disposition d’un nouveau locataire à qui la présence de draps et de vaisselle marqués « A.H. » ne gênerait pas».

Elle y résidera quelques jours et s’y fera prendre en photo, nue, dans une salle de bain en apparence ordinaire. Les bottes crasseuses à portée de main, l’uniforme jeté à la va-vite. La photo semble réaliste, mais ne laissera pas dupe la journaliste et critique d’art américaine Carolyn Burke qui soulignera la mise en scène du cliché.

Ce n’est pas la seule photo marquante de Lee Miller. Un autre cliché –dont elle est l’auteure, cette fois– a frappé les esprits. Il montre deux soldats examinant un camion dont le coffre est rempli de cadavres entassés. Cette image sera l’une des premières à révéler la violence de l’Holocauste. Tellement violentes que Vogue lui demandera une confirmation écrite pour certifier que la photographie est authentique.

www.slate.fr

Elizabeth « Lee » Miller est née le 23 avril 1907 à Poughkeepsie dans l’État de New York et morte le 21 juillet 1977 à Chiddingly dans l’East Sussex en Angleterre, photographe américaine et modèle. En 1925, Lee Miller entreprend des études de théâtre et d’art plastique à l’École des Beaux-Arts de Paris puis à New York à partir de 1927, où elle pose pour des photographes, dont son père et aussi, Edward Steichen ou George Hoyningen-Huene. Elle travaille comme mannequin pour le magazine Vogue.
En 1929, elle quitte les USA pour Paris et fait la connaissance de Man Ray avec qui elle vit et auprès de qui elle apprend le métier de photographe. En 1930, elle s’établit à son compte. Elle interprète le rôle de la statue dans le film de Jean Cocteau « Le Sang d’un poète ». Lee Miller quitte Man Ray et revient à New York en 1932 où elle ouvre son propre studio. La galerie Julian Levy organise sa première exposition personnelle. Deux ans plus tard, elle épouse Aziz Eloui Bey, un riche homme d’affaires égyptien et ils s’installent au Caire. Elle photographie alors le désert et des sites archéologiques, et produit une photo connue Portrait of Space.
Lors d’un voyage à Paris en 1937, elle fait la connaissance de l’écrivain surréaliste anglais Roland Penrose. « Penrose avait séduit Lee en Cornouailles et à Mougins en 1937, l’avait poursuivie à travers les Balkans en 1938, conquise en 1939 avec « The Road is Wider Than Long » en Égypte, enlevée et ramenée à Londres via Antibes au début de la guerre « . Elle fréquente le groupe des surréalistes et devient un modèle pour Pablo Picasso qui réalise de nombreux portraits d’elle.
En 1940, Lee Miller travaille à Londres pour le magazine Vogue. En 1942, elle devient correspondante de guerre au sein de l’armée américaine et ses reportages et photographies sont publiés dans Vogue.

 

1944 à 1946, en équipe avec David Sherman, photographe du magazine Life, elle suit l’armée américaine depuis le débarquement en France jusqu’en Roumanie, en passant par l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie. Elle témoigne de la vie quotidienne des soldats et découvre les camps de concentration de Buchenwald et Dachau. Ses photographies, dont celle de deux soldats ouvrant en pleine clarté un camion rempli de cadavres entassés, sont les premières à révéler le concret de l’horreur des camps. Il lui faudra écrire à Vogue et certifier que les clichés sont authentiques pour que le magazine les publie. Elle fait également alors l’une de ses plus célèbres photos, son autoportrait prenant un bain dans la baignoire personnelle d’Hitler dans son « nid d’aigle », le château de Berchtesgaden.
1946, avec Roland Penrose, Lee Miller rend visite à Max Ernst et son épouse Dorothea Tanning, en Arizona. Penrose et Lee Miller se marient l’année suivante, en Angleterre et ont un fils Anthony.

 

1948 à 1973, elle poursuit son travail pour Vogue Magazine et ses photos illustrent les ouvrages de Penrose, Picasso et Antoni Tàpies.

1949, Lee Miller s’installe avec son mari à Farley Farm House dans le Sussex en Angleterre. Elle meurt dans sa résidence d’un cancer en 1977.
Son fils, Anthony Penrose, a fondé les archives Lee Miller dans le Sussex et a publié plusieurs livres sur la vie et l’œuvre de sa mère

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller

Elizabeth Lee Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller - Elizabeth Miller

Elizabeth Lee Miller

Elizabeth Lee Miller

Elizabeth Lee Miller

Elizabeth Lee Miller

Portrait Solarized d'une femme inconnue, Paris 1930 par Lee Miller par sleekit

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*