Skip to content

Tag Archives: poeme

Mais qui connait encore Louise-Victorine Ackermann?

L’Amour Et La Mort. À M. Louis De Ronchaud.   I Regardez-les passer, ces couples éphémères ! Dans les bras l’un de l’autre enlacés un moment, Tous, avant de mêler à jamais leurs poussières, Font le même serment : Toujours ! Un mot hardi que les cieux qui vieillissent Avec étonnement entendent prononcer, Et qu’osent […]

Conte de la nuit étrange

Cette fille nubile éperdue et perdue dont l’engeance de beauté effraie erre ici et là dans les nuits où même les loups n’osent point s’aventurer de peur de ces souffles énigmatiques. Cette robe grège lui sied parfaitement et ses souillures lui donnent comme un air altier, impénétrable, elle court à la recherche de l’arbre de […]

homme bleu

Revenenant des sables les plus brûlants, les longues caravanes lentes transportent ces hommes aux yeux bleus ramenant en leur âme des belles images du bout d’un monde de féérie brute…

Et si l’on partait en voyage où tout n’est que…

 Il faut bien que l’on s’évade de cette prison de froid de glaces persistantes, et puis les gens autour de nous sont soit très énervés, soit très énervants, soit amorphes, bref ils ne sont pas! Alors, parfois, dans cet isolement, il m’arrive de déprimer un brin. Aussitôt, je plonge dans mon lit (lorsqu’il se trouve […]

Happée par mer église

 26 octobre 2009 • Marchant sur un chemin soulevé par des vents intrépides je suivais une foule éparpillée. Au loin des vagues blanches montaient jusqu’au ciel gris et dans ce décor mouvementé je vis un phare rouge et blanc, cerclé, se dressant l’air altier et tout en haut sur sa cime, une petite croix fluorescente […]

La froideur d’un hiver de romance

Sur des lacs rugueux d’une Ecosse contemplative, mes petits pas de ballerines roses, hâtifs mais à tâtons, se meuvent lentement sur les longues lattes de vieux bois gelés d’un majestueux ponton. Avec une inconscience effrontée mais grisante, j’envisage d’aller en son extrémité pour connaître quelques dangers enivrants, un peu comme Sissi qui poussait à grand […]

Un être dans chaque moitié du monde

 12 novembre 2009 •  Il faisait un long voyage au bord du monde Les fleurs enjouées chantaient, les anges jouaient Dans un lacis de lumières soudain un être bougeait Tendrement dans le crépuscule d’une belle onde Une brassée de sentiments bleutait ses beaux yeux Égarés dans les folles bolées d’une écume intrépide Ses genoux scrutant […]

bleu

bleu soleil s’amusant avec le ciel jaune oeuf rouge d’un clown transparent sur le fil gris d’une lune turquoise endiablée allongée sur un ponton de lumières

Poètique ce jardin…

  Le Luxembourg Au Luxembourg souvent lorsque dans les allées Gazouillaient des moineaux les joyeuses volées Qu’aux baisers d’un vent doux sous les abîmes bleux D’un ciel tiède et riant, les orangers frileux Hasardaient leurs rameaux parfumés, et qu’en gerbes Les fleurs pendaient du front des marronniers superbes, Toute petite fille, elle allait du beau […]