Skip to content

Au delà des mers, sur un paquebot noir et blanc aux rouges cheminées

 

6 décembre 2009 •

Je veux surtout que le gros bateau ne bouge pas. D’un autre côté, s’il ne bouge vraiment pas, ce ne serait pas un voyage. 

Les ponts, la salle des machines, les passerelles, les recoins, les bâbords et les tribords, le gouvernail, le safran mais surtout, le capitaine.  Oui ce bel homme et son joli uniforme, toujours courtois, toujours tiré à quatre épingles. Toujours un peu âgé il en connait des choses cet homme là et c’est rassurant. Il sait la mer, les mystères de l’univers aquatique, le glossaire maritime par cœur, le temps qu’il fait et celui qui passe, l’histoire des gigantesques bateaux échoués collés ou à quai. Il me ferait presque un brin rêver ce matelot.

J’aime ces voyages longs, ces villes portuaires et tous ces gens qui s’y affairent ici et là. J’aime le bruit du vent et de la fumée qui s’envole des hautes cheminées féériques pour sembler effleurer le ciel.

J’aime aussi ces soirées très insolites avec tous ces gens bien vêtus, les lumières des étoiles qui pénètrent dans les salles par quelques hublots tanguant en se reflétant sur le crépi foncé d’une mer assoupie.

Voyager sur l’eau, c’est un peu comme glisser sur les journées qui défilent avec délicatesse et volupté. Et puis le paquebot c’est un peu comme un prétendant qui vous ferait la cour, il crée à chaque nœud nautique une folle émotion et des généreuses surprises.

J’aime aussi les ballets merveilleux des oiseaux et du vent et aussi les peintures rectilignes de la jointure de l’océan et du ciel infini.Une traversée, oui parce que seul ce mot a du sens lorsque l’on voyage ainsi, devrait être un havre d’élégance et de raffinement continue comme l’écume, c’est de cela dont je rêve.

Dormir dans la brise, le jour et pas la nuit ou le contraire… Un thé, un verre de vent blanc ou de vin mer, hum, quelques jolis poissons servis, hum, une danse, une musique, une ivresse… hum

Les rencontres fortuites, l’attente dans une épopée de nature, c’est insensé ce que les secondes s’étirent en longueur sur un paquebot…alors si en plus l’on est amoureuse…

New York, Le Cap, Hong Kong, San Francisco, Rotterdam, Anvers, Barcelona, Genes, Durban, New Orleans, San Diego, Athens, Mogador, Lisboans, Dubai, … Les ports sont des places de vie d’un instant intense…

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*