Skip to content

Au jardin, en ville, un dimanche après midi…

Le “luco” est un jardin extraordinaire,

au milieu de Paris,

mais calme et douceâtre,

aujourd’hui, ce fut le premier jour du printemps,

le jardin fût frais, aspergé parfois de rayons jaunes,

presque tièdes,

il y a des manèges tournoyants,

des chaises de bois et de métal, des joueurs d’échecs, des fleurs,

un beau monument de pierres, des bassins tout plein d’eau

et des enfants qui s’amusent à en perdre l’haleine,

et puis des verdures nombreuses, des libraires aux alentours,

des sportifs divers et décidés,

de larges avenues saluées par de grands arbres reposants,

j’adore ce lieu, l’on sentait cette âpres midi les jours de chaleur

arriver avec quelques discrètes couleurs de fleurs variées,

on peut s’y perdre un peu,  faire rêver son âme, être triste

et enjouée,

on peut rencontrer des gens qui lisent, qui parlent

parfois avec eux-mêmes, avec d’autres personnes,

et aussi des amoureux qui se regardent, s’admirent, se découvrent,

s’attendent ou s’embrassent et des grands parents sereins,

des parents délassés, des oiseaux ludiques, des souffles d’histoire…

Au diable vauvert,

J’aime,

Peut être un jour je…

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*

*